TOTO la bricole

Le chauffage au bois

Le poêle à bois

 

1 - Principe: (avantages /inconvénients)

 

 
Novembre 2010:
Chauffer !!! (évidemment) Mais avant d'aller dans la description du poêle à bois, je vais tabler un peu les méthodes les plus courantes pour se chauffer.
On peut user du gaz, du bois, de l'électricité, charbon, granulés, fioul, par géothermie, aérothermie... en bref, plein de façons de chauffer. Chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.
En voici un tableau qui les récapitule un peu. Je ne donne pas de prix ou de coût annuel, ça varie en fonction de tellement de paramètres (lieu, emplacement de la maison, isolation...)
   
Types de chauffage: avantages inconvénients
Fioul + Qualité de la chaleur
+ Inertie
+ Automatique
- Prix du fioul
- Encombrement de la cuve
- Réseau de tuyauterie
- Energie non écologique
Gaz + Qualité de la chaleur
+ automatique
+ Inertie
+ Automatique
- Energie non écologique
- Encombrement de l'appareillage
- Tuyauterie
- Raccordé à un fournisseur
Géothermie + Consommation électrique
+ Encombrement  de la machinerie
+ Automatique
- prix de la machine
- Réseau enterré (pas d'arbres dessus)
- Maintenance obligatoire
Bois + Energie écologique
+ Chaleur très agréable
+ Foyer
- Non automatique
- Recharge du bois
- Salissures dûes au bois et aux fumées
Granulés + Ecologique
+ Chaleur très agréable
+ Automatique
+ Rendement (jusqu'à 99%)
- Un peu bruyant à haut régime
- Approvisionnement des granules par fournisseur
Electrique + Simplicité de mise en oeuvre
+ Parfait pour un appoint
+ Prix des appareils
- Consommation électrique
- Consommation électrique
- Consommation électrique
Bon, chacun fait son choix, personnellement, on a choisi un poêle à bois. C'est ce qui me parrait le plus écologique. De plus, le reste est trop dépendant d'entreprises qui dictent leurs tarifs. (EDF-GDF) Même la géothermie et l'aérothermie consomment pas mal d'électricité et sont en plus sujettes à des pannes qui impliquent l'intervention d'un spécialiste.
On a hésité entre les poêles à pelets et ceux à bois. Les poêles à pellets sont principalement plébicités pour leur rendement ainsi que pour leur autonomie. Les poêles à bois sont moins performants mais ont ce côté "feu" qui est beaucoup plus agréable à vivre.

Nous, c'est un chauffage à bois. Un simple poêle à bois. Enfin, simple, si on veut. J'avais quelques critères sur lesquels je ne voulais pas déroger.

  1. Admission directe de l'air par le sous-sol
  2. Rendement supérieur à 80%
  3. Inertie
  4. Esthétique
Pour compléter agréablement notre installation, on posera (peut-être) quelques radiateurs électrique en appoint. Sèche-serviettes dans les salles de bain, etc.

 

2 - Les carractéristiques du poêle à bois:

 

Dans les données techniques des poêles, on retrouve souvent les mêmes infos.
Puissance (Kw); volume de chauffe (m3); Tailles des bûches (cm); etc.

Voici mes retours d'expérience:
    • La puissance, (en Kw): C'est le pouvoir de chauffe du poêle. Attention à la puissance annoncée. Il y a la nominale (puissance du poêle en marche normale) et la maxi. (Puissance en marche forcée.) Cette dernière n'est utilisée qu'en guise de "boost" pour relancer un feu. Le laisser à fond en permanence n'est pas recommandé pour aucun poêle. Les aciers se déforment trop. 
    • Le volume de chauffe: Si on vous affirme qu'un poêle peut chauffer vos 300m3 sans problème alors que le vendeur ne vous a pas demandé de renseignements sur l'année de votre construction et votre isolation, alors c'est un baratineur. Le volume de chauffe est directement lié au pouvoir isolant de votre maison. De plus il faut pouvoir diffuser la chaleur dans les autres pièces sans avoir de trop grand écart de température. Donc, c'est un critère trop subjectif pour être réellement pris en compte.
    • La taille des bûches: A première vue ce point n'impacte que le côté pratique de l'utilisation au quotidien. Mais ce n'est pas tout en réalité. Pour que l'énergie soit transmise le plus possible aux parois du poêle, il faut que les bûches y soient collées. Donc plus le foyer est petit, plus l'énergie est transmise. (Voyez les foyers des poêles à granules, minuscules et les flammes viennent lécher toute la paroi en fonte) Attention tout de même: des bûches de 33cm, c'est contraignant.  A chacun de faire son choix.
    • Le rendement: C'est la capacité du poêle à transformer le combustible en énergie. Quelque soit le le bois inséré, on ne récupère qu'une partie de l'énergie qu'il contient. Pour les meilleurs poêles, on atteint les 85% (je n'en connais pas au dessus.) 
    • L'inertie: C'est la capacité du poêle à accumuler la chaleur et à la restituer une fois le feu éteint. C'est un critère important quand on ne se chauffe qu'au bois. Ca évite de voir la température de la maison dessendre trop vite la nuit, quand le feu s'éteint.
    • L'admission directe: Afin d'éviter de consommer l'air de la maison, cette carractéristique permet de raccorder une gaine venant du vide-sanitaire ou directement de l'extérieur sur l'apport d'air du poêle. L'effet est très efficace. On ne fait pas entrer de l'air froid en abondance dans la maison pour alimenter le feu. Air qu'il va falloir réchauffer. Du coup, c'est autant d'énergie économisée. Mieux encore, en cas de construction neuve, vous pouvez créer un puits canadien autour de la maison avec un fourreau électrique quelconque (d. mini=100mm) et prévoyez la sortie de ce puits à l'emplacement de votre poêle. L'air est ainsi préchauffé par la terre avant de rentrer dans le foyer. C'est encore ça de gagné. En bref, c'est une qualité très importante trop peu vantée par les revendeurs. D'expérience, ça nous donne un excellent rendement ! J'ai (ce matin 13 fév.) 21° à l'intérieur avec le seul pouvoir d'une caisse de bois pour 24h. Et seulement 2° dehors. 
    •  La double ou triple combustion: C'est un système qui permet de préchauffer l'air voué à la combustion en le faisant passer une première fois derrière le foyer pour le faire revenir par le haut, devant la vitre. Ca permet également de garder la vitre un peu plus propre. 

Coup d'oeil sur quelques marques:

 

Attention aux grosses campagnes de pub ou aux notoriétés passées, aux prix prohibitifs, aux fausses valeurs annoncées.

Godin par exemple, à part un desing assez sympa suivant les modèles, la marque ne profite que de sa notoriété passée. Pas de rendement suppérieur à 75%, pas d'entrée d'air direct. Peu d'attrait pour une maison comme la mienne.  (recherches de 2010)
Invicta, un seul modèle actuellement propose le système d'admission d'air directe. Les rendements sont bons pour la pluspart mais aucun n'est proposé avec un habillage en pierre.
Hase: un prix tellement élevé que les devis comptent 4 zéros !!! (sinon, leur site est bien fait...)
Bullerjan: un design novateur et de bonnes perfs annoncées. problème: pas de raccordement direct et discret de l'extérieur. De plus leurs modèles avec pierres d'accumulation commencent à être cher. (6000€ env.)
Bruno: étrange ressemblance avec Bullerjan mais certains modèles peu représentés en France sont du style chaudière de locomotive. C'est sympa. (Je n'en connais ni le rendement ni le prix) Ces modèles sont présentés sur les sites belges.
Storch: Marque Allemande, de bonne conception. Nous nous sommes arrêtés à cette marque. Pour les fonctions et les rendements annoncés, nous avions 1000 à 1500€ de moins que sur les autres marques pour les mêmes avantages.
Il y a des centaines de marques, je ne pourrais pas les énupérer toutes. Vous aurez vite fait d'en trouver d'autres sur le net.

Donc voici les carractéristiques de notre modèle: Le Vulcano habillé de pierre de l'hymalaya, aciers noir.
Avantages Inconvénients
Accumulation de chaleur Pierres salissantes
Réactivité La vitre noircie assez vite
Rendement Taille maxi des bûches.
Clapet haut
Admission d'air extérieur
Arrière: convection
Cotés: Accumulation
Devant: rayonnement.
Forme / volume du foyer
Modèle rotatif

Point par point:

  • Accumulation de chaleur: Les pierres permettent de conserver sufissamment d'inertie pour retrouver le poêle encore chaud 6 à 8 heures après l'extinction du foyer.
  • Réactivité: la manette d'admission d'air est très performante. La progression sur la manoeuvre est constante et le moindre changement de position a un effet quasi instantané.
  • Rendement: Grâce à son admission d'air, pas de prise d'air dans le volume de la maison, pas d'air extérieur à réchauffer. De plus, on a vraiment l'impression que chaque calorie est transmise à la masse du poêle.
  • Clapet haut: Une fois le feu éteint, on ferme le clapet et on réduit la perte des calories accumulées par le poêle en limitant la convection naturelle d'un foyer.
  • Admission d'air extérieur: Enorme avantage pour qui a une VMC double-flux ! Gros avantage de toutes façons, l'air qui est consommé par le poêle ne vient pas de la maison. Donc, pas de calorie perdue.
  • Convection, Accumulation, Rayonnement: 3 façons de dispenser son énergie en 3 temps différents. Efficacité à toutes les étapes de la combustion: Démarrage, marche normale, extinction.
  • Forme et volume du foyer: Malgré la taille maxi des bûches, le volume du foyer permet de passer des coupes un peu plus grandes et son volume permet de les positionner comme on veut sans se casser la tête.
  • Modèle rotatif: Quand on positionne son poêle de manière centrale dans le salon, ça permet de profiter du rayonnement où que l'on soit dans la pièce. C'est le petit plus très sympa.
  • Pierres salissantes: Ca implique de faire attention pendant le chargement du foyer. Mais on peut les nettoyer à froid. Du reste, ça peut donner du cachet à la pierre.
  • Vitre noircie rapidement: Les doubles ou triples combustions évitent un peu ce phénomène mais pas complètement. En réduisant la vitesse du poêle on coupe les arrivées secondaire et tertiaires. Donc...
  • Taille maxi des bûches: La conception du foyer compense un peu ce problème. Du reste, plus le foyer est petit, plus l'énergie engendrée par la combustion est transmise aux parroies. Donc c'est utile au final.  

 

3- Retour sur expérience:

 

Septembre 2014:
Ca fait maintenant 4 ans que nous utilisons notre poêle à bois comme unique moyen de chauffage. Nous avions pensé mettre des radiateurs électrique en guise d'appoint pour les moments où nous ne sommes pas à la maison mais en nous organisant un minimum, on s'est apperçu que c'était pas vraiment nécessaire.
Seul bémol, quand nous partons en vacances en plein hivers, on reviens avec seulement 12° dans la maison. Mais 3 heures après avoir redémarré le feu, on a 18 à 19° donc, on s'est passé des autres chauffages jusqu'à maintenant.
Même en plein hivers, quand on a touché les -14° pendant une semaine, on est descendu qu'à 16° dans la journée. Un tel résultat vallait la peine de le noter ici. De plus, madame étant un peu frileuse, (comme c'est étrange...) elle a vite fait de rajouter une bûche de plus et elle nous a emporté vers les 25° dans la même période de gel à l'extérieur !!!
Vous pourriez penser qu'on a consommé énormément de bois ...
... Même pas ! Notre consommation moyenne est de 6 à 7 stères par an. Et pas toujours du très bon bois en plus puisque je le fais moi-même et que je prends un peu tout ce qui se présente sous ma tronçonneuse.

 




22/02/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion